Cafards : comment les traiter en restaurant, pizzeria ou boulangerie ?

Les cafards sont un des nuisibles les plus présents parmi les entreprises des métiers de bouche.

Si leur impact sur l’hygiène est une chose, celui sur les clients est désastreux. Pour s’en convaincre, il suffit de parcourir quelques commentaires sur Google sur le thème : « Cafards au restaurant ». Un commentaire peut rester visible pendant des années. S’il mentionne des cafards, il peut tuer une entreprise.

Les cafards ne sont pas une fatalité en restaurant, à condition d’être méthodique et rigoureux.

1. PRINCIPES DE BASE :

En tant que professionnel de l’agro-alimentaire, vous êtes assujetti à un plan de contrôle de l’hygiène (plan HACCP, basé sur les bonnes pratiques d’hygiène ou BPA). Celui-ci, malgré ses contraintes et ses complexités, donne des bases pour prévenir toute infestation. Les 7 points principaux du plan sont :

Principe 1 : procéder à une analyse des dangers.
Principe 2 : déterminer les points critiques pour la maîtrise (CCP : Critical control Point)
Principe 3 : fixer le ou les seuil(s) critiques(s).
Principe 4 : mettre en place un système de surveillance des limites critiques permettant de s’assurer que les CCPs maîtrisent effectivement les dangers.
Principe 5 : déterminer les mesures correctives à prendre lorsque la surveillance révèle qu’un CCP donné n’est pas maîtrisé.
Principe 6 : appliquer des procédures de vérification afin de confirmer que le système HACCP fonctionne efficacement.
Principe 7 : constituer un dossier dans lequel figurent toutes les procédures et tous les relevés concernant ces principes et leur mise en application (traçabilité).
Pour faire simple, il est nécessaire de pouvoir :

  1. Définir le type et le niveau d’infestation et lui affecter un seuil critique au-delà duquel agir :
    Disposer des pièges à glue sous les cuisines, en salle (près des plinthes), etc…..
  2. Traiter si besoin, aux emplacements critiques.
    En fonction d’un seuil à définir (> n insectes par semaine par piège), appliquer des gouttes de gel appât anti-cafards aux endroits définis
  3. Vérifier la qualité du traitement sur la présence des nuisibles.
    Remplacer les pièges à glue, et compter les individus
  4. Consigner les procédures et suivre leur application.
    Noter dans un cahier les procédures suivies, et suivre son application dans un document adapté, toujours accessible
    Pour plus de sécurité dans l’application des traitements, nous recommandons de faire appel à une société spécialisée.

2. RESTAURANTS ET CUISINES PROFESSIONNELLES : QUELS ENDROITS TRAITER ?

Le traitement consiste à appliquer des gouttes (pas plus grosses qu’une lentille, les cafards risqueraient d’être écoeurés) de gel appât anti-cafards sur un ensemble de points critiques. Nous recommandons fortement l’usage d’un pistolet doseur pour un dosage précis.

Quelques idées à retenir :

  • Les cafards aiment les endroits chauds.
  • Ne craignent pas la présence de l’électricité
  • Ont besoin de se cacher
  • Recherchent l’obscurité
  • Se réfugient dans les endroits peu accessibles au nettoyageComment traiter contre les cafards une cuisine de restaurant, pizzeria, ou boulangerie ?
  1. Piano : 4 à 6 points de gel par piano (tous les 60 cm), en particulier derrière les réglages de feux, près des cachettes potentielles et des chemins utilisés, sous les rails d’inox, aux angles ou jointures entre 2 pianos, à la base des pieds.
  2. Préparations : 4 à 6 points max (tous les 90 cm) au revers des tables inox, dans les angles cachés, à la base des pieds, aux joints entre deux préparations
  3. Friteuses : même principe, faire attention à placer les appâts à l’abri des projections d’huile (3 à 4 points par friteuse). Ne pas oublier les réglages de feux
  4. Stockage : 3 à 4 points par étagère (tous les 90 cm), à l’intérieur des équerres, sous les rayonnages
  5. Appareils électro-ménagers (réfrigérateurs, micro-ondes, lave-vaisselles, …) : 3 à 4 points par appareil. A la base des pieds, dans les coins, aux points d’entrée et de sortie de l’appareil.
  6. Eviers : 3 à 4 points par bac. Sous le bac, près des jonctions des canalisations PVC, à la jonction entre les bacs et la crédence.
  7. Installations sanitaires : 1 à 2 points, aux endroits peu accessibles
  8. De manière plus générale, repérer les entrées possibles des insectes : ils entrent souvent par les gainages électriques ou autres conduits (traiter 1 point par mètre), se réfugient derrière les prises électriques ou les interrupteurs (un point par prise). Traiter les passages de tuyaux à travers les murs, les plinthes (1 point par mètre).

 

Voir nos offres spéciales pour restaurant anti-cafards – plan HACCP