Quel gel anti-cafard choisir ?

Il existe sur le marché une dizaine de gels insecticides contre les cafards.

Leur efficacité (mais aussi leurs désagréments) sont essentiellement fonction de leur principe actif.

On distingue actuellement les gels à base de :

  • Acétamipride: type Vulcano Gel
  • Hydraméthylnone: type MaxForce ou Faslane
  • Imidaclopride: type Serpa Gel ou MaxForce Prime
  • Fipronil: type Goliath Gel

Ces gels se distinguent par leur appétence (leur attractivité odorante pour les cafards), leur durée de vie (de 3 à 6 mois) et leur nocivité. Ce sont des produits rémanents (ils ont une action prolongée).

ATTENTION: une substance active puissante ne signifie pas que les nuisibles vont se jeter dessus. Le savoir-faire du formulateur consiste à rendre son gel attractif, quelle que soit la matière active.

Pour continuer à vous proposer les meilleurs tarifs, nous avons sélectionné :

Les principaux gels anti-cafards

  1. Vulcano Gel : pour les infestations modérées ou en prévention, c’est un produit non classé, sans odeur, prêt à l’emploi. C’est aussi le plus économique.
  2. Goliath Gel : un produit classique puissant et efficace, c’est aussi le plus cher…
  3. Serpa Gel : un produit très puissant de dernière génération, capable de traiter des infestations importantes pour un coût très raisonnable.

Méthodes qui marchent vraiment pour éliminer les cafards

Quelques idées, vraies ou fausses, lues et propagées sur internet.

Florilège des différentes méthodes pour éliminer les cafards :

« On peut les chasser avec un mélange de farine, cacao et borax ou de bicarbonate de soude et de sucre glace » ?

VRAI, MAIS : le borax est un poison, il ne contaminera QUE les cafards qui ont gouté l’appât. Si vous êtes envahis, oubliez cette méthode. Et puis, il vaut mieux que votre chat ou votre chien ne goûte pas au mélange.

« Les cafards ne supportent pas le froid » ?

VRAI : les cafards se réfugient dans les habitats bien chauffés pour cette raison. On considère habituellement qu’ils meurent en-dessous de -4°c

« On peut faire fuir blattes et cafards en plaçant la nuit, sur leur lieu de passage un linge imbibé de bière. Le lendemain matin, vous n’aurez plus qu’à ramasser linge et insectes et à les brûler. » ?

VRAI, mais très contraignant. Non seulement votre habitation sentira la bière, mais il vous faudra brûler tous les jours vos linges. D’autre part, vous ne chasserez pas, loin s’en faut, tous les cafards de chez vous avec cette méthode. Et puis, vous ne trouvez pas ça dégoutant, vous ?

« On peut également placer sur leur chemin une assiette creuse remplie d’eau dans laquelle on aura disposé une banane : les cafards s’y noieront. » ?

FAUX : les cafards nagent très bien. Là encore, cette solution peut vous permettre de savoir si vous avez des cafards, mais pas de les éliminer.

« Une autre méthode consiste à verser sur leurs lieux de passage du plâtre mélangé à de la farine blanche et à du sucre en poudre. Placez à côté une assiette creuse remplie d’eau. L’occlusion intestinale qui suivra ne pardonnera pas. » ?

FAUX : cette méthode, plutôt fantaisiste, consiste à remplir le ventre des cafards d’une pâte épaisse qui se solidifiera. Les cafards étant très intelligents, ils verront les cadavres de leurs congénères et ne se feront pas prendre deux fois.

« Ma voisine a des cafards, c’est normal, elle ne fait pas souvent le ménage » ?

FAUX : les cafards peuvent tout-à-fait infester des lieux très propres. Ce qui les intéresse, c’est la chaleur, l’humidité et une source de nourriture variée. En revanche, si de nombreuses miettes et autres résidus alimentaires jonchent le sol de votre cuisine, ils vont se régaler.

« On peut éliminer les cafards avec des boulettes d’acide borique et de lait concentré sucré » ?

VRAI ET FAUX En effet, même si cette méthode peut donner de bons résultats à très court terme, elle ne donne que des résultats partiels. Il est rare d’être définitivement débarrassé des nuisibles. Et cette méthode est plutôt nocive pour les enfants en bas-âge et les animaux domestiques. Il faut absolument éviter l’ingestion d’acide borique. A proscrire, donc. (Nos clients ont souvent tenté l’acide borique…avant de venir nous voir)

En résumé, même si les méthodes de grand-mère peuvent donner de bons résultats en cas d’infestations modérées et au prix de contraintes non négligeables, les produits spécialisés ont largement fait leurs preuves.

Nous vous rappelons que nos produits NE SONT PAS DISTRIBUES en grande surface. Leur principes actifs sont différents et beaucoup plus concentrés.

(….et les professionnels ne traitent pas avec les recettes ci-dessus, mais avec NOS PRODUITS).

Cafards : comment les traiter en restaurant, pizzeria ou boulangerie ?

Les cafards sont un des nuisibles les plus présents parmi les entreprises des métiers de bouche.

Si leur impact sur l’hygiène est une chose, celui sur les clients est désastreux. Pour s’en convaincre, il suffit de parcourir quelques commentaires sur Google sur le thème : « Cafards au restaurant ». Un commentaire peut rester visible pendant des années. S’il mentionne des cafards, il peut tuer une entreprise.

Les cafards ne sont pas une fatalité en restaurant, à condition d’être méthodique et rigoureux.

1. PRINCIPES DE BASE :

En tant que professionnel de l’agro-alimentaire, vous êtes assujetti à un plan de contrôle de l’hygiène (plan HACCP, basé sur les bonnes pratiques d’hygiène ou BPA). Celui-ci, malgré ses contraintes et ses complexités, donne des bases pour prévenir toute infestation. Les 7 points principaux du plan sont :

Principe 1 : procéder à une analyse des dangers.
Principe 2 : déterminer les points critiques pour la maîtrise (CCP : Critical control Point)
Principe 3 : fixer le ou les seuil(s) critiques(s).
Principe 4 : mettre en place un système de surveillance des limites critiques permettant de s’assurer que les CCPs maîtrisent effectivement les dangers.
Principe 5 : déterminer les mesures correctives à prendre lorsque la surveillance révèle qu’un CCP donné n’est pas maîtrisé.
Principe 6 : appliquer des procédures de vérification afin de confirmer que le système HACCP fonctionne efficacement.
Principe 7 : constituer un dossier dans lequel figurent toutes les procédures et tous les relevés concernant ces principes et leur mise en application (traçabilité).
Pour faire simple, il est nécessaire de pouvoir :

  1. Définir le type et le niveau d’infestation et lui affecter un seuil critique au-delà duquel agir :
    Disposer des pièges à glue sous les cuisines, en salle (près des plinthes), etc…..
  2. Traiter si besoin, aux emplacements critiques.
    En fonction d’un seuil à définir (> n insectes par semaine par piège), appliquer des gouttes de gel appât anti-cafards aux endroits définis
  3. Vérifier la qualité du traitement sur la présence des nuisibles.
    Remplacer les pièges à glue, et compter les individus
  4. Consigner les procédures et suivre leur application.
    Noter dans un cahier les procédures suivies, et suivre son application dans un document adapté, toujours accessible
    Pour plus de sécurité dans l’application des traitements, nous recommandons de faire appel à une société spécialisée.

2. RESTAURANTS ET CUISINES PROFESSIONNELLES : QUELS ENDROITS TRAITER ?

Le traitement consiste à appliquer des gouttes (pas plus grosses qu’une lentille, les cafards risqueraient d’être écoeurés) de gel appât anti-cafards sur un ensemble de points critiques. Nous recommandons fortement l’usage d’un pistolet doseur pour un dosage précis.

Quelques idées à retenir :

  • Les cafards aiment les endroits chauds.
  • Ne craignent pas la présence de l’électricité
  • Ont besoin de se cacher
  • Recherchent l’obscurité
  • Se réfugient dans les endroits peu accessibles au nettoyageComment traiter contre les cafards une cuisine de restaurant, pizzeria, ou boulangerie ?
  1. Piano : 4 à 6 points de gel par piano (tous les 60 cm), en particulier derrière les réglages de feux, près des cachettes potentielles et des chemins utilisés, sous les rails d’inox, aux angles ou jointures entre 2 pianos, à la base des pieds.
  2. Préparations : 4 à 6 points max (tous les 90 cm) au revers des tables inox, dans les angles cachés, à la base des pieds, aux joints entre deux préparations
  3. Friteuses : même principe, faire attention à placer les appâts à l’abri des projections d’huile (3 à 4 points par friteuse). Ne pas oublier les réglages de feux
  4. Stockage : 3 à 4 points par étagère (tous les 90 cm), à l’intérieur des équerres, sous les rayonnages
  5. Appareils électro-ménagers (réfrigérateurs, micro-ondes, lave-vaisselles, …) : 3 à 4 points par appareil. A la base des pieds, dans les coins, aux points d’entrée et de sortie de l’appareil.
  6. Eviers : 3 à 4 points par bac. Sous le bac, près des jonctions des canalisations PVC, à la jonction entre les bacs et la crédence.
  7. Installations sanitaires : 1 à 2 points, aux endroits peu accessibles
  8. De manière plus générale, repérer les entrées possibles des insectes : ils entrent souvent par les gainages électriques ou autres conduits (traiter 1 point par mètre), se réfugient derrière les prises électriques ou les interrupteurs (un point par prise). Traiter les passages de tuyaux à travers les murs, les plinthes (1 point par mètre).

 

Voir nos offres spéciales pour restaurant anti-cafards – plan HACCP

Comment se débarrasser des cafards dans une maison (et appartement)

Guide et conseils : traitement des cafards et blattes

Le traitement à la maison se base sur l’utilisation de gels appâts, associés à des pièges pour une protection optimale : le gel élimine les insectes et les pièges, posés 2 semaines après l’application de gel, permettent de surveiller la présence ou non de récidivistes.

Appliquez des gouttes pas plus grosses qu’une lentille – les cafards risqueraient d’être écoeurés – de gel appât anti-cafards sur un ensemble de points critiques.

On traite principalement la cuisine, la salle de bains et certaines parties communes.

comment traiter contre les cafards dans la cuisine ?

  1. Stockage nourriture : 1 à 2 points, à l’intérieur, sous les rayonnages ou dans les coins et charnières.
  2. Electro-ménager (micro-onde, bouilloire, réfrigérateur, lave-vaisselle, ..) : 2 à 3 gouttes par appareil, à la base des pieds pour le gros électro-ménager, du côté des moteurs électriques. N’oubliez pas que les cafards aiment les endroits obscurs, bien cachés et peu susceptibles d’être nettoyés régulièrement, donc difficiles d’accès pour les éponges.
  3. Four et hotte : 2 ou 3 points, à la base des pieds, aux jointures et intersections, près du moteur.
  4. Sous l’évier : lieu de résidence assez idéal. 3 à 4 points, sous l’évier, près des jonctions des canalisations PVC, au-dessus à la jonction entre l’évier et la crédence (route de passage).
  5. Chauffe-eau :2-3 gouttes dans la tuyauterie et derrière le chauffe-eau.
  6. Sous la cuisine : 1 goutte tous les mètres vers les pieds des meubles ou les plinthes.

Comment traiter contre les cafards dans la salle de bains et les toilettes ?

  1. Armoires : 1 à 2 points, à l’intérieur, sous les rayonnages ou dans les coins et charnières.
  2. Lavabo : 3 à 4 points, sous le lavabo, près des jonctions des canalisations PVC, derrière le miroir.
  3. Baignoire : 1 à 2 points dans les coins
    Toilettes : 1 à 2 gouttes derrière et sous le toilette, entre les canalisations et le mur.
  4. Douche : 1 goutte dans les coins, près des carrelages si abîmés.

Dans le reste de l’appartement ou de la maison

  1. Tableau électrique et prises : 1 goutte par prise (les cafards aiment se réfugier derrière les prises)
  2. Plinthes : 1 goutte tous les mètres
  3. Canalisations : 1 goutte à chaque entrée du local (canalisations, sous la porte d’entrée, etc..)

Blattes et Cafards : conseils aux agences immobilières et hygiène staging

Les agences immobilières sont souvent confrontées à la prise en gestion de locaux privés ou professionnels précédemment inoccupés. Le risque d’infestation par des cafards, puces, acariens, fourmis, punaises, moustiques, mites et autres larves d’insectes peut devenir important.

Les locaux étant inoccupés, la solution recommandée est l’application d’aérosols insecticides auto-vidants ou fumigènes à application rapide et unique. Celles-ci permettent un assainissement général et immédiat des locaux.

Nos recommandations en «Clean Home Staging »:

1. Pour éliminer tout type d’insectes :

  • Vulcano « Tous Insectes » One shot : Élimine acariens, insectes rampants (cafards, araignées, puces, fourmis, punaises, etc…) et volants (mouches, moustiques, mites, etc…) ainsi que larves de manière radicale. Surface traitée de 20 à 60 m2 par bombe.
  • Vulcano Fumigène : Traitement d’attaque professionnel. Effet choc et longue durée à usage professionnel. 1 dose traite environ 40 m2 (100m3). Port d’un masque de classe 2+P3 recommandé.

2. Pour les puces en particulier :

  • Vulcano Spécial Puces : Régulateur de croissance, empêche les puces de se reproduire. 1 aérosol permet de traiter 50 m3 (20 m2)

3. En cas de présence de punaises :

Voir notre fiche spéciale Punaises de Lits

4. Pour les mauvaises odeurs et l’assaissement général :

  • Vulcano Fresh : Assainisseur d’air et désinfectant professionnel bactéricide. Protège de la contagion, détruit les odeurs putrides et les miasmes des locaux. Permet de traiter de 50 à 100 m3

Cafard dans la copropriété : traitement à la gestion du syndic

Contrat de désinsectisation pour la copropriété passé par le syndic

La présence de cafards ou autres nuisibles dans les appartements est une des sources de plaintes les plus fréquentes chez les syndics ou copropriétés. Elles appellent une réponse très rapide, l’infestation pouvant provoquer une véritable panique chez les occupants.

Un contrat doit être passé avec une agence spécialisée (en général,  un à deux traitements par an), il est conseillé de ne pas attendre une infestation massive de l’immeuble pour agir. Rappelons que la désinsectisation est la gestion du syndic.

Présence de cafards dans une partie privée (appartement)

En cas d’urgence et dans l’attente de l’intervention d’une société spécialisée, le locataire peut désinfester lui-même son appartement.

L’achat d’un gel appât anti-cafards puissant, associé à nos conseils d’application peuvent très rapidement faire revenir calme et sérénité chez les occupants concernés.

Note : rappelons que dans la désinsectisation, l’union fait la force : un appartement traité isolément donnera moins de résultat que si l’ensemble de l’immeuble est traité au même moment.